Le tour des barrages de la Sainte Victoire

 

le site autour des barrages de la Sainte Victoire
le site autour des barrages de la Sainte Victoire

Pièce maîtresse de la branche Aixoise du canal de Provence, le barrage de Bimont a été construit par Joseph Rigaud de 1946 à 1951, ce barrage peut stocker 40 millions de m3 d’eau provenant de l’Infernet et du Verdon. Il sert à assurer l’alimentation en eau des grands centres industriels et urbains de la vallée de l’Arc et de Marseille.

Le barrage Bimont et la Sainte Victoire
Le barrage Bimont et la Sainte Victoire

Le barrage de Bimont retient les eaux de l’Infernet, issues du ruissellement de la face nord du massif de Sainte-Victoire, mais il est en fait principalement alimenté par une conduite souterraine artificielle amenant l’eau du Verdon par le Canal de Provence. Cette conduite, la galerie de la Campane, d’une longueur de près de 5 km, a été agrandie en 1974 et autorise aujourd’hui un débit de 9 m3/s.

Il s’agit d’un barrage voûte à double courbure s’appuyant sur les rives. Il est constitué de 15 plots, et atteint une hauteur de 87,50 mètres pour une longueur en crête de 180 mètres. Son épaisseur est de 17,40 mètres au pied et de 4,30 mètres en crête, le volume total de béton est de 150 000 m3.

Sur le barrage Bimont
Sur le barrage Bimont

Le barrage permet l’alimentation en eau de plusieurs communes de la région Aixoise et l’irrigation de 8 000 hectares. Il alimente également la zone industrielle de la vallée de l’Arc et la centrale thermique de Gardanne. Par ailleurs, il vient renforcer l’alimentation de Marseille (3,5 m3/s).

En traversant le barrage Bimont et en prenant la direction du Tholonet puis en bifurquant, nous arrivons au barrage Zola.

Le barrage Zola est un barrage maçonné de 36 mètres de hauteur à capacité de 200 000 m3. Situé dans les gorges de l’Infernet en aval du barrage de Bimont, il a été conçu par l’ingénieur François Zola, père du célèbre écrivain Emile Zola.

Le barrage Zola et la Sainte Victoire
Le barrage Zola et la Sainte Victoire

C’est l’un des premiers « barrages voûtes » au monde : La poussée de l’eau est reportée sur les flancs de la vallée au moyen d’un mur de béton arqué horizontalement, et parfois verticalement.

Sur le barrage Zola
Sur le barrage Zola

Mis en service en 1854, il a été exploité jusqu’en 1877 pour amener l’eau jusqu’à la ville d’Aix-en-Provence. Il est aujourd’hui géré par la Société du Canal de Provence.

Il avait pour vocation l’alimentation en eau d’Aix-en-Provence, ainsi que l’irrigation des terres cultivables. Aujourd’hui, le barrage Zola n’a plus qu’une fonction de « tampon » en cas de vidange du barrage de Bimont situé en amont, ainsi qu’un rôle de régulateur de crues de la Cause et donc de l’Arc situés à l’aval. La cote du plan d’eau est donc maintenue basse en permanence.

Au plan de la réglementation relative à la sécurité des ouvrages hydrauliques, il entre dans la catégorie des barrages de classe A (hauteur supérieure à 20 mètres). Il est à ce titre  régulièrement entretenu.

Related Images

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.