La ferme aux crocodiles

La Ferme aux Crocodiles est située sur la commune de Pierrelatte dans la Drôme en France.

Plan d'accès à la ferme aux crocodiles
Plan d’accès à la ferme aux crocodiles

Un peu d’histoire

Inaugurée en juillet 1994, ce site unique en Europe permet de faire évoluer les espèces dans un climat tropical.
Cet espace abrite, en plus de la faune, une flore tropicale particulière composée de 600 espèces végétales (plantes carnivores, fougères tropicales, orchidées, etc.) mais aussi de nombreux arbres fruitiers tropicaux comme le bananier, le papayer ou le manguier.
En 2006, la surface de la serre a été portée de 6 500 m2 à 8 000 m2.
Une extension de 4 000 m² de la zone extérieure est inaugurée en 2010, comprenant un parcours ludo-botanique en plein air et un décor végétal reconstituant l’environnement des crocodiliens.

La Ferme aux Crocodiles est équipée d’incubateurs permettant l’éclosion des œufs et le développement des petits crocodiles.

Bébés crocodiles du Nil en couveuse
Bébés crocodiles du Nil en couveuse

L’incubation est effectuée à la demande d’autres zoos ou pour la recherche scientifique (ce qui représente environ 1 000 naissances par an).

La Ferme aux Crocodiles est aussi partie prenante dans un projet de protection du gavial du Gange, le Gharial conservation project.

Gavial du Gange
Gavial du Gange

Celui-ci a consisté à créer une réserve protégée pour ré-introduire et permettre la survie de cette espèce menacée au Népal.

Venus des bayous de Louisiane (USA), deux alligators albinos ont traversé l’Atlantique et sont arrivés à la ferme en février 2010, permettant aux chercheurs d’en apprendre davantage sur les particularités de l’albinisme chez les crocodiliens.

Alligator albinos du Mississipi
Alligator albinos du Mississipi

En 2001, le site a créé l’association SOS Crocodiles, qui favorise toutes les actions soutenant la protection et la conservation des reptiles, et plus particulièrement des crocodiliens.Son action est internationale et vise à protéger le biotope autant que l’animal. L’association participe à divers projets de sauvegarde d’espèces rares comme le Crocodile du Nil dans la réserve du W au Niger et la Cistude d’Europe en milieux aquatiques.

Crocodile du Nil
Crocodile du Nil

En 2010, l’équipe de la Ferme aux Crocodiles s’est associée au gouvernement Burkinabé pour l’organisation du « Deuxième Congrès d’Afrique de l’Ouest pour la promotion et la conservation des Crocodiles ». En parallèle, l’association œuvre pour la construction d’une station à vocation touristique dans la réserve du W au Niger, en partenariat avec la RAMSAR, et est engagée sur un projet de renaturation de la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé, près du Burkina Faso.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

source : wikipédia

Les espèces

Les lézards

Qu’est-ce qu’un lézard ?

Les lézards sont des reptiles de l’ordre des Squamates. Ils partagent le fait d’avoir des oreilles à tympan apparent sans conduit auditif externe, le corps recouvert d’écailles et la mue. La grande majorité des lézards est ovipare, les femelles pondant un nombre variable d’œufs, généralement enterrés ou camouflés, mais il existe des espèces ovovivipares. La quasi-totalité des espèces ne se préoccupe pas des œufs, et aucune des petits, qui sont autonomes à la naissance. Les nouveau-nés peuvent même parfois servir de proies aux membres de leur propre espèce.

Avec son cousin le Dragon de Komodo, le varan crocodile est la plus grande espèce de lézard au monde. Les mâles peuvent dépasser 3 mètres. Leur corps svelte est doté d’une très longue queue et de puissantes pattes griffues pour grimper dans les arbres. Excellent chasseur, il se sert de sa langue pour repérer ses proies. Ses dents longues et acérées lui permettent d’attraper de petites proies et d’infliger des morsures sévères. Son museau bulbeux caractéristique lui vaut le surnom de  » crocodile des arbres « .

Varan Crocodile
Varan Crocodile

Le dragon d’eau vert ou dragon d’eau chinois est généralement de couleur verte ou brune et a durant sa jeunesse des teintes bleutées qui disparaîtront à l’âge adulte. Leur queue est particulièrement longue puisqu’elle représente les deux tiers de la longueur totale de leur corps. À l’age adulte, il peut atteindre un mètre voire plus – il fait d’ailleurs partie des plus grandes espèces de la famille des agames – mais en général il ne dépasse guère 75 centimètres. Les mâles de taille “standard” pèsent environ 600 grammes et ils sont beaucoup plus massifs que les femelles qui pèsent, quant à elles, environ 350 grammes. Ils ont également les restes d’un oeil pariétal sur le sommet du crâne comme de nombreux reptiles.

Dragon d’eau vert
Dragon d’eau vert

L’iguane-rhinocéros est un lézard robuste qui se caractérise par la présence d’écailles cornues sur le museau et sur les côtés de la tête, il possède également deux grosses bosses adipeuses sur le dessus de la tête et une crête dorsale. Leur coloration peut varier dans les teintes de bruns, gris, olive et même noire. Ils peuvent atteindre une longueur de 1,20m  et un poids de 6 à 10kg. Les  »cornes », les bosses pariétales et la crête dorsale sont généralement plus développés chez les mâle.

Iguane Rhinocéros
Iguane Rhinocéros
Iguane Cornu
Iguane Cornu

L’Iguane commun ou iguane vert est un grand lézard qui atteint généralement une taille variant entre 1,2 et 1,6 m du museau à la queue, pour un poids de 3 à 5 kg maximum chez le mâle. Certains spécimens peuvent atteindre les 2 mètres de long, ce qui fait de lui le plus imposant de tous les iguanes. La queue représente une forte proportion de la longueur totale, et la longueur de la bouche au cloaque d’un grand mâle environne 45 cm.

Ce reptile possède une rangée d’épines le long du dos et de la queue qui l’aide à se protéger des prédateurs. Ses épines peuvent atteindre 8 cm chez les vieux mâles. Il se caractérise également par la présence d’une grande écaille, dont la couleur varie suivant les spécimens, juste en dessous du tympan. Ses membres sont solides, avec cinq grands doigts qui se terminent par des griffes longues et acérées.

Iguane Commun
Iguane Commun

Galerie :

Les oiseaux

Qu’est-ce qu’un oiseau ?

C’est un vertébré à sang chaud qui possède 4 membres (deux pattes… et deux ailes !). Les caractères qui différencient et qui définissent tous les oiseaux, sont le bec – dépouvu de dents -, les plumes, les ailes et leur oviparité. Le nombre d’espèces au monde est estimée à 10 000, présentes partout sur le globe.

Leurs grandes capacités d’adaptation nous offrent un immense éventail : du colibri en Amérique du Sud (2 grammes) à l’autruche africaine (200kg) en passant par le manchot en Antarctique, les oiseaux présentent tous les régimes alimentaires, formes, couleurs, comportements…et peuplent tous les milieux depuis la nuit des temps.

Ils possèdent quelques caractéristiques anatomiques proches de celles des reptiles, ce qui fait d’eux des groupes  » fréres « .

Le Touraco est un oiseau qui mesure environ 43 cm de longueur (queue incluse) et pèse de 225 à 295 g. Son plumage le rend assez facilement reconnaissable, bien qu’il échappe facilement à l’attention, sur la cime des arbres puisqu’il est presque entièrement vert clair tirant sur le gris, y compris sa huppe, hormis un peu de rouge et de blanc autour et près de l’œil. Il peut cependant être confondu avec d’autres espèces de Touraco qui lui ressemblent. C’est une espèce qui vole finalement peu et qui ce déplace le plus souvent en courant sur les branches ou en sautant de l’une à l’autre.

Touraco vert
Touraco vert

Le Touraco violet est le seul de sa famille à avoir une coloration violette, les autres étant surtout dans les tons verts. Sa coloration lui vient d’une pigmentation (la touracine) qui lui est propre.

Touraco violet
Touraco violet

Le rollier à ventre bleu, avec ses couleurs chatoyantes, vit en couple ou par petits groupes, dans des trous d’arbres ou de palmiers à une dizaine de mètres du sol. Sa parade amoureuse comporte de nombreuses poursuites, vertigineux piqués au sol, vrilles et autres acrobaties, accompagnés de cris rauques.

Rollier à ventre bleu
Rollier à ventre bleu

Le Héron strié est un oiseau de taille modeste environ 44 cm de longueur pour une envergure de 56 cm. Les femelles sont plus petites que les mâles, et d’un plumage plus terne. Le mâle est généralement gris pâle, les côtés, l’arrière de la tête,  le cou et le dessus est vert grisâtre, le gorge est blanche. Le bec est jaune noirâtre avec une base teintée de vert et les pattes sont noires ou jaunes.

Cet oiseau est généralement solitaire et silencieux. Il est actif surtout du crépuscule aux premières heures du jour, mais également en pleine journée en particulier dans les milieux urbanisés. Il vole le plus souvent à basse altitude.

Héron strié
Héron strié

Le nom du Héron garde-bœufs vient de sa façon d’accompagner les troupeaux. On le voit souvent près des vaches, moutons ou chevaux, mais aussi des grands mammifères sauvages selon les pays. Car cette espèce vit sur tous les continents, en Amérique du Nord, Centrale et du Sud, en Eurasie, en Afrique et en Australie, et également sur les îles associées à ces pays.
Le Héron garde-bœufs est natif de certaines régions d’Asie, d’Afrique et du Sud de l’Europe, mais il est maintenant présent partout sauf aux pôles.

Héron garde-boeuf
Héron garde-boeuf

Bien que ne faisant pas partie des oiseaux propres à la ferme, nous pouvons y croiser également des Bergeronnette grise

La Bergeronnette grise, aussi appelée Hochequeue gris, est une espèce de petit passereau de la même famille que les pipits et la sentinelle. La Bergeronnette grise mesure entre 16 et 19 cm, avec la longue queue caractéristique de son genre, et pèse environ 25 g. Cette espèce niche dans la plus grande partie de l’Europe et de l’Asie, ainsi que dans certaines parties de l’Afrique du Nord. Elle est sédentaire dans la partie la plus douce de son habitat et migre vers le sud dans les autres cas. Autrefois, elle était également appelée « lavandière » et elle est considérée comme un emblème national en Lettonie.

Bergeronnette grise
Bergeronnette grise

Galerie :

Les serpents

Qu’est ce qu’un serpent ?

Contrairement à ce que leur apparence peut laisser croire, les serpents sont bien des vertébrés. Certains comme les pythons ont même des vestiges de pattes postérieures. Les serpents sont tous des prédateurs, parmi les 3000 espèces existantes, 1000 sont venimeuses. La plupart des serpents non venimeux sont dit  » constricteurs « , ils enserrent leur proie jusqu’à l’étouffer.

La reproduction chez les serpents est assez particulière, les mâles mènent des danses rituelles pour imposer leur dominance, puis après l’accouplement, la femelle va, selon les espèces, mettre bas des petits totalement autonomes ou pondre des œufs. Certaines espèces comme les pythons ont la particularité de  » couver  » leurs œufs.

Enfin, les sens sont particulièrement importants pour les prédateurs que sont les serpents : la vue est bonne mais pas très développée, bien que certaines espèces possèdent de très grands yeux qui permettent une chasse à vue. L’ouïe est inexistante, les serpents n’ont pas d’oreilles externes, en revanche, des oreilles internes sont bien présentes et permettent notamment au serpent de ressentir les vibrations au sol. L’odorat est le sens le plus important pour les serpents, c’est leur langue fourchue bien connue qui en est le récepteur. Cette langue va chercher les molécules odorantes sur le sol ou dans l’air. Proie ? Prédateur ? Congénère ? L’organe de Jacobson l’identifiera. Un sixième sens… Certaines espèces de serpents (pythons, crotales,…) possèdent autour de la bouche des fossettes thermosensibles, c’est-à-dire des détecteurs de chaleur. Ces animaux peuvent surprendre une proie dans le noir complet si celle-ci dégage de la chaleur (oiseaux, mammifères…).

Le Serpent ratier des mangroves ou Serpent ratier vert à queue rouge mesure de 160 à 230 cm. Son dos et sa tête sont vert clair. Sa face ventrale est jaune devenant gris ou rouge à son extrémité caudale.

Serpent-ratier vert à queue rouge
Serpent-ratier vert à queue rouge

Le python réticulé est un serpent constricteur et est l’un des plus grands serpents qui soient. En effet, il mesure en moyenne entre 4 et 9 m pour un poids compris entre 90 et 140 kg. Il peut exceptionnellement atteindre 10 m. C’est une espèce massive comme tous les Pythonidae, mais malgré son poids, il reste plus élancé que d’autres constricteurs comme le Grand anaconda. Il possède l’une des robes les plus richement colorées chez les serpents. Il est globalement brun clair, avec des motifs complexes en forme de losange brun-sombre et ocre-jaune, plus ou moins réguliers, parfois tachetés de brun, le tout parsemés de reflets irisés.

Sa tête est uniformément brun clair avec trois fines bandes noires, une sur le sommet du crâne et deux sur les côtés qui partent de ses yeux, ces derniers étant orangés. Les jeunes pythons réticulés sont plus élancés et sombres que les adultes mais possèdent les mêmes motifs.

Comme chez la plupart des serpents, il existe des morphes albinos. On retrouve plusieurs degrés d’albinisme. Chez les plus pâles, le brun clair est remplacé par du blanc et les motifs brun et ocre sont jaune citron. Il existe d’autres variantes où le blanc est remplacé par du gris violacé. Les individus atteint de leucistisme sont entièrement blancs, mais leurs yeux sont noirs et non rougeâtres comme chez les albinos.

Python Réticulé
Python Réticulé

Le Python birman (Python bivittatus) est une espèce de serpents de la famille des Pythonidae. Il s’agit de l’un des plus gros serpents au monde, le plus grand spécimen attesté mesurant 5,74 m de long. Dans la nature, cette espèce mesure 3,7 m en moyenne. Les spécimens dépassant les quatre mètres sont peu communs, et ceux de plus de cinq mètres rares.

Sur Java, Bali et Célèbes, il existe des formes naines, avec des individus mesurant en moyenne 2 m sur Bali et au maximum 2,5 m à Célèbes. Excellent nageur et grimpeur, il aime les prairies, les marécages, les collines rocheuses, les vallées fluviales et les forêts avec clairières.

Python Birman
Python Birman

Galerie : 

Les tortues

Qu’est-ce qu’une tortue ?

C’est un reptile tétrapode (quatre pattes) qui possède une carapace. Celle-ci est composée d’un plastron (ventre) et d’une dossière (dos) reliés par deux ponts sur les flancs.

On les sépare traditionnellement en trois groupes : les tortues terrestres, les tortues aquatiques ou tortues dulçaquicoles et les tortues marines.

Les tortues sont ovipares et les pontes ont lieu environ une fois par an. Les jeunes grandissent vite, puis leur développement se ralentit. L’alimentation des tortues peut se composer de viande ou de végétaux selon les espèces et leur âge…

Plus de 300 espèces de tortues sont réparties sur une bonne partie du globe et peuvent vivre dans des habitats très divers. Quarante-deux pour cent de ces espèces sont menacées de disparition, que ce soit en raison de la destruction de leurs habitats ou à cause d’une prédation trop importante. Dans ces deux cas, l’influence de l’homme est très importante, malgré les actions de protection mises en œuvre.

La tortue sillonée une tortue terrestre qui mesure, à l’âge adulte, de 60 cm à 80 cm de long pour un poids d’une centaine de kilogrammes. Les femelles sont plus petites et ne dépassent pas les 60 kg. C’est la plus grosse tortue d’Afrique, et la plus grande du monde après celles des îles Galápagos et des Seychelles . C’est une tortue omnivore très active et qui demande beaucoup d’espace en captivité. Elle se nourrit d’herbe, de plante, de déchets végétaux mais aussi de charogne et d’excréments. Elle peut vivre plus de cent ans.

Tortue sillonnée
Tortue sillonnée

Les tortues des Galápagos ont une carapace solide. Lorsque la tortue se sent menacée, elle peut rentrer le cou et la tête à l’intérieur de la carapace. Les tortues gardent leur motif dorsal formée par les écailles durant toute leur vie. Ces écailles ont des bandes annuelles de croissance mais celles-ci ne permettent pas d’estimer l’âge du sujet car les couches externes s’effacent au cours du temps. Les scientifiques ont défini dix espèces.

Les tortues se développent pendant environ 40 ans et jusqu’à ce qu’elles atteignent leur taille maximum qui, selon les espèces et le sexe, peut aller de 1,50 m à 2,20 m de long.

Le corps est massif et aplati latéralement, comme la queue. Quatre membres bien développés présentant des doigts longs, surtout aux membres postérieurs, munis de fortes griffes. Le dos et la face ventrale sont couverts de petites écailles, mais une série de grandes écailles rondes et plates est visible sous le tympan. Sous la gorge un fanon gulaire peut se distendre. La coloration verte intense chez le jeune, avec bandes verticales plus sombres sur le corps et la queue chez l’adulte tandis que la face ventrale est blanche ou grisâtre.

Comme pour les autres tortues terrestres les mâles se reconnaissent par la forme concave de leur carapace ventrale, ils sont aussi plus grands que les femelles. Le poids est d’environ 50 kg pour les femelles et va jusqu’à 250 kg pour les mâles. Les mâles possèdent aussi une plus longue queue. La crête dorsale formée de fortes épines surtout derrière la tête est plus importante chez le mâle.

La forme de la carapace et quelques autres caractéristiques physiques permettent de définir chacune des dix espèces qui habitent toutes un habitat spécifique. Par exemple, sur les plus grandes îles, montagneuses et humides, telles que Santa Cruz et Isabela sur lesquelles on trouve une végétation abondante, les tortues ont des carapaces avec un « dôme en arrière » ; ces animaux sont limités dans leur mouvements ascendants au cause du cou et des membres plus courts. Ce sont les plus lourdes et les plus grandes des espèces. La hauteur de la carapace fournit un espace de stockage de graisse.

La recherche a prouvé qu’il y avait au minimum dix espèces dans les îles Galápagos, selon certains auteurs une quinzaine. Seules sept espèces existent toujours, dont deux sur l’île d’Isabela, et six sur Santiago, Santa Cruz, San Cristóbal, Pinzón, Española. Le dernier spécimen de l’espèce de Pinta, la tortue Solitario George, est mort le 24 juin 2012.

Tortue des Galapagos
Tortue des Galapagos

La tortue géante des Seychelles, aussi appelée tortue éléphantine à cause de ses pattes semblables à celles des éléphants, est originaire de l’atoll d’ Aldabra, aux Seychelles.
Elle est la plus grosse tortue terrestre, puisqu’elle peut atteindre 1,2 m pour 300 kg (chez les mâles), soit un peu plus que les 250 kg de la Tortue géante des Galapagos. Les femelles sont un peu plus petites, mesurant en moyenne 90 cm. La présence d’une nuchale, la forme de la carapace en forme de dôme très prononcé, permettent de la différencier de la tortue géante des Galápagos (Chelonoidis nigra). La couleur de sa peau varie du gris clair à l’ocre foncé selon la région (les tortues vivant en captivité tendent vers le gris, celles vivant en liberté vers l’ocre).

On pense que leur longévité peut dépasser 150 ans.

Une des particularités de cette espèce, est de boire par les narines dans les flaques d’eau de l’île. C’est de là que lui vient son nom de Dipsochelys, boit par les narines.

Tortue des Seychelles
Tortue des Seychelles

La Cistude d’Europe est une petite tortue des eaux douces à légèrement saumâtres. A l’âge adulte la carapace de la femelle peut mesurer jusqu’à 20 cm. La tête, le cou, les pattes et la queue sont noirâtre ponctués de points jaunes. La carapace ovale et peu bombée est de couleur sombre (vert olive à noir) et fréquemment ornée de points ou stries jaunes.Le plastron est jaunâtre plus ou moins maculé de noir. L’animal peut vivre plusieurs dizaine d’années.

La Cistude d’Europe vit dans les zones humides aux eaux douces, calmes, bien ensoleillées, souvent peu profondes : marais, étangs, canaux, cours d’eau lents…, elle peut également vivre dans des ruisseaux temporaires. Elle apprécie les fonds vaseux et la végétation aquatique abondante qui fournissent nourriture et abris en quantité.

Cistudes d’Europe
Cistudes d’Europe

Galerie : 

Les crocodiles

Qu’est-ce qu’un crocodile ?

« Crocodile  » est le nom communément donné au 23 espèces de crocodiliens existants dans les régions chaudes de la planète. Pourtant, 3 familles composent l’ordre des Crocodiliens :

  • les Crocodilidés avec principalement les crocodiles ;
  • les Alligatoridés comprenant les alligators et les caïmans ;
  • les Gavialidés comprenant le gavial.

Tétrapode (quatre membres) ovipare (pond des œufs), le crocodile est ectotherme ; cela signifie que sa température corporelle n’est pas constante mais dépend de son environnement. Le crocodile passe le plus clair de son temps à réguler sa température et atteindre environ 30° !

Le crocodile du Nil mesure en moyenne 4 mètres mais on a pu observer certains individus qui dépassaient les 7 mètres et peser 1 Tonne.

Crocodile du Nil -Jack la mascotte pesant 750Kg
Crocodile du Nil -Jack la mascotte pesant 750Kg

La force de morsure du crocodile du Nil est de l’ordre de 22 000 newton. C’est le plus grand crocodile du monde avec le crocodile marin, le gavial du Gange et le caïman noir.

L’éventail de ses proies est très varié et dépend de la taille de l’animal, les plus jeunes se nourrissant d’invertébrés aquatiques et d’insectes, les plus grands de poissons, d’amphibiens et reptiles. Exceptionnellement, ils peuvent s’attaquer à des antilopes, des buffles ou de jeunes hippopotames. Sa principale technique de chasse est de rester immobile dans l’eau, ne laissant dépasser que le sommet de sa tête et ses narines, puis de saisir brutalement sa proie avant de l’entraîner sous l’eau et de la noyer.

Crocodile du Nil
Crocodile du Nil

Le crocodile du Nil se propulse dans l’eau grâce à sa longue queue. Ses yeux sont protégés par une membrane protectrice. Il possède au niveau du palais un repli dit « gulaire » qui isole totalement la bouche du pharynx, lui permettant de rester sous l’eau la gueule ouverte sans se noyer.

Il possède 4 pattes petites, mais puissantes : 2 pattes antérieures qui présentent 5 orteils, et 2 pattes postérieures qui présentent 4 orteils et qui sont palmées. Lorsqu’il se déplace sur terre, il utilise ses pattes, mais seuls les avant-bras bougent, et l’avant des pattes forme un angle droit. Il peut courir à 17 km/h et sur plusieurs kilomètres.

Patte avant gauche d'un crocodile du Nil
Patte avant gauche d’un crocodile du Nil

Il a un long museau triangulaire. Ses yeux et ses narines sont situés au sommet du crâne. Ses dents s’emboîtent parfaitement. Lorsqu’il dévore une proie qu’il a chassée et qu’il se casse des dents, elles peuvent repousser une cinquantaine de fois. Certaines dents, notamment la quatrième mandibulaire, particulièrement longue, dépassent sur le côté lorsque la gueule est fermée.

Crocodile du Nil
Crocodile du Nil

À l’éclosion des œufs, le bébé crocodile mesure environ 30 cm et a le même corps que sa mère, qu’il soit mâle ou femelle. Les crocodiles du Nil ne s’alimentent plus si la température est inférieure à 15,6 °C et ils ne sont plus capable de nager si la température est inférieure à 7,6 °c.

Crocodile du Nil
Crocodile du Nil

Le faux Gavial est un crocodile mesure habituellement environ entre 2,5 et 4 m et pèse environ 200 kg et le plus grand observé mesurait 6 m et pesait 325 kg.

Le régime alimentaire habituel est principalement constitué de poissons, de serpents, d’amphibiens ainsi que de crustacés. Les plus gros individus peuvent s’attaquer à des proies plus importantes.

Les individus vivent isolés sauf au moment de la reproduction.

Faux Gavial
Faux Gavial

Le gavial du Gange peut atteindre plus de 6 mètres, soit autant que le crocodile du Nil et le crocodile marin. Il est reconnaissable à ses mâchoires particulièrement étroites et allongées. Chez les mâles de plus de 4 mètres, la longueur de la protubérance spongieuse sous le museau peut atteindre jusqu’à six fois sa largeur.

Gavial du Gange
Gavial du Gange

Le Gavial du Gange a 29 dents de chaque côté de la mâchoire supérieure et 26 dents de chaque côté de la mâchoire inférieure. II porte des plaques osseuses sur les côtés de la nuque et du dos. C’est le plus adapté à la vie aquatique des crocodiliens. Revers de la médaille, il ne semble pas capable de marcher comme le font les autres membres du groupe lorsqu’ils sortent de l’eau.

Les œufs de gavial sont plus gros que ceux des autres crocodiliens. À l’éclosion, les jeunes mesurent environ 35 cm de long. La taille du jeune gavial augmente en moyenne tous les deux à trois ans d’environ un mètre, dans un milieu sans présence humaine.

Gavial du Gange
Gavial du Gange

Le crocodile des Philippines est une espèce de crocodile relativement petite, les mâles ne dépassant généralement pas plus de 3 m de long. Les femelles sont plus petites que les mâles. Avec son museau large et sa lourde armure dorsale, il est morphologiquement semblable au crocodile de Nouvelle-Guinée.

Crocodile des Philippines
Crocodile des Philippines

Comme tous les autres membres de l’ordre des crocodiliens, le crocodile de Morelet fait partie de ces reptiles inspirant la crainte et intrigue les gens. Cette espèce de crocodile, relativement petite, ne dépasse guère les 3 m de longueur. Il à le museau allongé, un corps profilé protégé par une peau écailleuse sur le dos ainsi qu’une longue queue musclée.

La peau blindée du crocodile de Morelet est de couleur variable. En temps normal elle est gris-brun avec des bandes noires ainsi que des taches sur la queue ainsi que sur les côtés du corps. Les juvéniles sont plutôt jaune vif avec des bandes noires. A savoir également que les mâles sont généralement plus foncés que les femelles. Ces dernières conservent plus de la couleur jaune. Les yeux sont brun pâle argentés et sont placés sur la tête de sorte que ceux-ci ainsi que le bout du museau dépasse de la surface de l’eau quand le crocodile nage pour pouvoir surprendre leurs proies. La mâchoire du crocodile de Morelet est composée de 66 à 68 dents avec 5 prémaxillaires, 13 à 14 maxillaires et 15 mandibulaires.

Par le passé, ce crocodile a souvent été confondu avec le crocodile américain, bien qu’il en diffère par sa coloration plus sombre et une tête plus courte et plus large.

Crocodile de Morelet
Crocodile de Morelet

Galerie pour le crocodile du Nil : 

Galerie pour les autres espèces :

sources : la ferme aux crocodiles

Related Images

2 thoughts on “La ferme aux crocodiles”

  1. Sylvie

    très belles photos ! j’ai adoré la tête de la tortue en noir et blanc.
    merci pour le partage

    1. laurent.ardevol

      Merci beaucoup Sylvie pour ce message.
      cela fait plaisir à lire.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.